Comment réduire sa consommation d’huile moteur ?

Comment réduire sa consommation d’huile moteur ?

Tout d’abord, notez que cet article a vocation à expliquer de façon « simpliste » à un public non technique, les problèmes rencontrés et les solutions que nous avons sur le site ou externes au site. Les explications pourraient être éminemment plus techniques et exhaustives mais l’objectif est une vulgarisation pour une compréhension grand public.

Explications

Donc prenez d’abord le temps de vous renseigner sur la consommation réelle de votre véhicule. Ensuite, vous pourriez déterminer les solutions à adopter.

Déjà, écartez le fait qu’il ne s’agit pas tout simplement d’une fuite, qui peut aussi être la cause principale de cette consommation excessive d’huile. Face à cela, il est nécessaire de vérifier quelques composants afin d’identifier la source.

A titre de première information, notre produit anti fuite d’huile est un produit qui fait gonfler les joints qui se sont tassés et durcis avec le temps, et qui laissent passer l’huile. Son ajout dans l’huile moteur aide à régénérer les matières des joints. Malheureusement, ce type de produit fonctionne bien pour les fuites mais n’est pas très efficace pour regonfler des joints de queux de soupapes.

Maintenant, si la cause n’est pas une fuite, alors l’huile exagérément manquante, est à coup sûr consommée par le moteur…

Par où l’huile peut-elle passer ?

  • Par des joints de queux de soupapes défectueux durcis, séchés avec le temps. Il faudra les remplacer.
  • Par la segmentation qui est :
    • Soit usée.
    • Soit tout simplement « gommée ».
    • Soit en bon état mais c’est l’huile qui, chargée et contaminée par du carburant, devient trop fluide et passe la segmentation. (Phénomènes de dilution)

Aparté sur les segments, pour tout comprendre

Les moteurs sont généralement dotés de 3 segments par piston par cylindre.
  1. Le premier segment «coupe-feu» doit être étanche pendant la combustion et empêche le passage des gaz de combustion vers le bas dans le carter d’huile.
  2. Le deuxième aide également à retenir les gaz et s’occupe de garder bien étanche le haut du cylindre et entraîne l’huile vers le bas.
  3. Le troisième le segment « racleur » se trouve sur la partie inférieure du piston. Sa mission est de racler l’excès d’huile éparpillé sur les parois du cylindre afin d’empêcher justement les remontées dans la chambre de combustion.

Donc par où l’huile peut-elle passer ?

Cas n°1 segmentation usée.

Dans ce cas pas de miracle, la « re-métallisation » vantée par certains produits n’existe pas. La solution est d’abord de nettoyer le circuit d’huile avec le nettoyant circuit d’huile sans solvant du site, afin de libérer les segments usés qui ont tous tendance, avec le temps, à perdre en mobilité dans leurs gorges de segment. Ensuite l’idée est d’utiliser une huile plus solide à chaud comme une 10w50 ou pourquoi pas une huile 10w60 compétition. L’idée est de créer une sorte de « joint liquide » avec une huile plus visqueuse à chaud. Sinon, sans changer d’huile, l’ajout de l’additif OIL FORTIFIER permet en gardant votre huile d’ajouter un anti usure associé à un augmentateur de viscosité incassable à chaud.

Cas n°2 segmentation « gommée »

Comme dit précédemment, les segments doivent rester mobiles dans leurs gorges. Ils doivent se plaquer et rester étanches sur la paroi du cylindre pendant la phase combustion lorsque le piston est chassé vers le bas. Ils doivent se rétracter dans leur gorge dans la phase de remonté qui suit.  Sauf qu’avec les imbrûlés de carburant, des dépôts et autres vernis se forment, les segments ont tendance avec le temps à perdre en mobilité dans leurs gorges et se bloquent partiellement malgré les allers et retours de pistons. On appelle ça un « gommage » de segments. Dans ce cas l’huile passe au travers et est brûlée dans la chambre, d’où la consommation d’huile.

Attention très important

Sur un moteur essence cela crée simplement des fumées bleues à l’échappement mais sur un diesel, l’huile qui remonte peut servir de carburant et provoquer un emballement du moteur par suralimentation de combustible ! Dans ce cas, couper le contact peut ne pas être suffisant, (Si pas d’étouffoir sur votre modèle) il faudra vite mettre la 3ème vitesse et faire caler la voiture en freinant.

La solution pour segmentation « gommée » est donc de mettre notre nettoyant circuit d’huile et de rouler avec 300 km par exemple, en une ou plusieurs fois. L’objectif étant de nettoyer et « dégommer » les 2 segments du bas du piston, le « racleur » et l’intermédiaire, et pour le segment du haut qu’on appelle « coupe-feu » il faut nettoyer les injecteurs pour décalaminer par la chambre de combustion qui est en contact avec ce segment.

Si une petite consommation d’huile subsiste, OIL FORTIFIER fera le reste. Ou si vous utilisiez une huile 0W30, passez en 0W40. Mais retenez que l’idéal est de dégommer les segments.

Cas n°3 consommations d’huile sur segmentation en bon état.

Dans une combustion on a des imbrûlés, soit dans une proportion normale soit en forte proportion en fonction de la qualité de pulvérisation des injecteurs et des parcours. Pour faire simple, l’essence imbrûlée descend dans l’huile, ce sont les fameux problèmes de dilution de carburant dans l’huile. Ces phénomènes sont déjà très mauvais pour un moteur, mais en usage éthanol par exemple, c’est encore pire car c’est un « carburant solvant » qui agit comme un véritable « diluant » pour les additifs chimiques de l’huile… même les cylindres traités d’origine au fluor n’y résistent pas.

C’est ainsi que l’huile fluidifiée à outrance, passe au travers de la segmentation. La solution est de s’assurer d’une parfaite pulvérisation d’injecteurs en les nettoyant au besoin, et ensuite d’utiliser le nettoyant circuit d’huile pour éliminer les contaminants d’hydrocarbures accumulés.

En cas de moteur avec des « consommations chroniques reconnues », tel que le THP 1.6L Peugeot présent sur les 206, DS3, Mini Cooper S etc. L’unique solution durable pour arrêter la consommation excessive du jour au lendemain est d’utiliser notre huile 10w60 compétition.

«  Le motoriste conseil au service de votre moteur »

Restez connecté